Création graphique : Marianne Beck
Photographie : Nicolas Joubard

                                

 

                          

                               

 

   

 

25 > 29 AOûT 2015

FesTival de sablé         

 

FARCE(S)

Courses de bossus, valets masqués, ruses de coquins, polichinelles aux sourires narquois, la période baroque regorge de personnages farceurs. La veine comique traverse en effet de part et d’autre les créations de cette époque qui voit cohabiter malicieusement le sublime et le grotesque, l’élégance et l’outrance, l’héroïsme et la bouffonnerie. Si le genre comique se développe parfois en marge de la culture officielle, il n’en finit pas moins, en effet, par l’intégrer pour réunir bientôt toutes les classes d’une société fascinée par cette ambivalence. Truffés de symboles et animés par un dessein politique sous-jacent, l’humour et la satire se piquent d’être le miroir moqueur des préoccupations d’un monde tout d’un coup habité d’êtres truculents aux costumes extravagants et à la verve poétique. Loin d’être relégué au rang d’une expression mineure, le divertissement est ainsi magnifique et magnifié à travers les ballets bouffons, les opéras-comiques, les parodies de tragédies lyriques ou les fêtes du Carnaval.

La présente édition fait la part belle à ces pieds de nez qui brouillent étonnamment les pistes du cloisonnement des genres, des publics et des esthétiques. En dépit de la poltronnerie et des caricatures, du ridicule et des archétypes, le burlesque des XVIIe et XVIIIe siècles possède un éclat et une saveur uniques. Insolent et exalté, il incarne à sa manière et avec panache l’éloquence baroque.


Alice Orange
Directrice Artistique